Actualités

Festival de films Pêcheurs du monde


Catégories : Films

Le Festival de films Pêcheurs du monde, qui se tient à Lorient depuis 12 ans, n'a pu larguer ses amarres pour son voyage annuel en images à travers les mers du monde, du 22 au 29 mars 2020. Depuis cette annonce, l’équipe du Festival se mobilise pour que malgré tout vive cette 12e édition.

Grâce à la solidarité du webmédia culturel breton KuB, rendez-vous est donné à partir du 20 avril, sur leur site, qui accueille durant 1 mois une sélection de films de l'édition 2020, à visionner gratuitement et sans modération en cliquant sur le lien suivant .

Bonne navigation à chacun.e !

Algérie, s'inventer un cinéma Décolonisé


Catégories : Films, Peuples

Cette programmation élaborée en partenariat avec l’association Corsica.Doc, Tënk, et avec le soutien de la Cinémathèque du documentaire, est proposée à la circulation du mois d'avril à octobre 2020 par Documentaire sur Grand Ecran.

Elle a pour intitulé Algérie, s'inventer un cinéma Décolonisé.
Entre la lutte pour l’indépendance et les luttes contemporaines, comment s’inscrit la création cinématographique algérienne ? Comment les cinéastes algérien.ne.s tentent de s’approprier l’image de leur pays et de mettre en scène leur histoire immédiate par le cinéma ?

Certains films ont été montrés au Festival de Cinéma de Douarnenez 2019, Algériennes, Algériens, et d'autres restent à découvrir !
Tahia Ya Didou de Mohamed Zinet, Ferrailles d’attente et La clôture de Tariq Teguia, Aliénations de Malek Bensmail, Loubia Hamra de Narimane Mari, Samir dans la poussière de Mohamed Ouzine, La bataille d’Alger : un film dans l’histoire de Malek Bensmail, Fragments de rêves de Bahïa Bencheikh-El-Fegoun, Le Roman algérien de Katia Kameli, 143 rue du désert de Hassen Ferhani…
Programme

Cinémas des peuples autochtones par Sophie Gergaud


Nous vous proposons, malgré tous les festivals annulés, un rendez-vous important sur les peuples autochtones le samedi 7 mars au Musée du Quai Branly à Paris. Ce sera la présentation par Sophie Gergaud de deux ouvrages sur les cinémas des peuples autochtones.

Un essai, Cinéastes autochtones, la souveraineté culturelle en action (WARM), et une anthologie, Cinémas autochtones : des représentations en mouvements (L'Harmattan), sont les premiers livres francophones à s’intéresser à la manière dont les peuples autochtones ont été représentés à l’écran à travers le monde.
Ils montrent à quel point l’auto-représentation et l’expression audiovisuelle des artistes autochtones sont essentielles pour soutenir leur souveraineté culturelle. Ces deux ouvrages récents (2019) offrent un panorama complémentaire de l'histoire longue et tumultueuse qui lie le septième art et les peuples autochtones.

16h-17h30 : Rencontre et présentation des deux ouvrages au Salon de lecture Jacques Kerchache
Avec Sophie Gergaud, ethno-cinéaste, programmatrice indépendante, directrice du Festival Ciné Alter’Natif (FCAN) et respectivement autrice et coordinatrice des deux ouvrages qui seront présentés en présence de contributeur.trice.s de Cinémas autochtones : des représentations en mouvements.

18h-19h30 : Projection en salle de cinéma
Barking Water de Sterlin Harjo (Creek/Seminole), États-Unis, 2009, VOSTFR, 1h25
Hier, Irène et Frankie ont vécu une relation longue et tumultueuse. Aujourd'hui, alors que Frankie est hospitalisé et qu'il souhaite reprendre contact avec sa fille, elle-même devenue mère, Irene accepte de l'aider... Un road-movie, un voyage de retour au pays des ancêtres.

Festival Travelling de Rennes


Catégories : Films

Du 11 au 18 février, le Festival Travelling de Rennes fait la part belle à Beyrouth et au cinéma Libanais. L'occasion de revoir toute une cinématographie déjà explorée à Douarnenez en 2008, et de rendre hommage à deux réalisateurs disparus depuis et que nous aimons particulièrement : Jocelyne Saab et Farouk Beloufa, dont nous avions fait le portrait, tellement était attachant le réalisateur de Nahla, à voir ici si vous n'êtes pas sur Rennes. Parmi d'autres portraits de Libanais, l'excellent Maher Abi Samra. L'équipe de Travelling programme son dernier film, Chacun sa bonne.

Films kurdes de Syrie


Catégories : Films

Pour les cinéphiles parisiens, l'occasion rare de voir deux films kurdes de Syrie, grâce à l'initiative des Ateliers Varan, qui était en train de monter des ateliers vidéo là-bas quand l'armée turque a mis fin à ce beau projet. Deux films de deux cinéastes issus de la même ville de Serê Kaniyê, un des territoires mis à mal par cette invasion d'octobre 2019.

My paradise de Ekrem Eydo, réfugié en Allemagne et Shadow of the kurdish mountain de Azad Evdikê, deux témoignages sur un peuple qui ne cesse d'être victime des enjeux des puissants. Le peuple kurde, balloté par l'Histoire, est à découvrir dans la section Kurdes de notre site.

Projection unique à 19H30 le 11 février, Ateliers Varan, 6 impasse de Montlouis, Paris 11ème.