Actualités

Emilie Maj nous emmène découvrir les enfants nomades


Catégories : Films

Emilie Maj, ethnologue spécialiste des Yakoutes, venue participer au colloque de BCD en Octobre 2014, accompagne aujourd'hui la sortie d'un film long-métrage de Christophe Boula, le 25 mars prochain dans les salles de cinéma.

Enfances nomades est un joli périple au sein des steppes d'Asie centrale. A la croisée de trois destinées, celle d’Amraa, le jeune Mongol qui part rejoindre son amoureuse en ville; celle d’Apo, le bébé sibérien perdu dans la neige; et enfin celle de Lhamo, l’enfant tibétaine qui voulait vivre avec son yak…
Trois questionnements, entre tradition et modernité.

En écho au film, un très beau livre de photographies, à la fois carnet de tournage et témoignage unique sur ces destins de nomades. A commander sur le site de Boréalia qu'Emilie Maj anime avec passion.

René Vautier parti filmer plus haut, plus loin...


Catégories : Réalisateurs

René Vautier, cinéaste breton surnommé le petit blanc à la caméra rouge, s'en est allé filmer sous d'autres cieux. Il est mort à Cancale ce 4 janvier 2015, à lâge de 87 ans, après avoir combattu un crabe tenace depuis des années. Toute la presse nationale s'est fait l'écho de sa disparition et les journaux ont dressé d'élogieux portraits.
De notre côté, nous avons préféré, aux éloges panégyriques, de modestes petites pépites... qui nous parlent de Vautier et de ses combats.

- Pour retrouver Vautier, l'émouvant portrait de Richard Hamon «Le petit blanc à la caméra rouge», que l'on peut trouver en dvd chez Vivement Lundi;
et dans les deux cofffrets DVD des Mutins de Pangée. L'un reprend Afrique 50, et l'autre 15 films de Vautier.

- Une interview INA de Vautier en juin 1972, juste après que Avoir vingt ans dans les Aurès ait obtenu le Grand Prix de la critique à Cannes.
On y entend Vautier asséner au journaliste « Tant qu'à crever de faim, autant crever de faim en Bretagne » pour expliquer qu'il y ait fondé l'UPCB (Unité de production cinéma bretagne avec Félix et Nicole Le Garrec, qui resteront ses compagnons de route
- une belle interview, très sensible, de René à 83 ans, proposée par le site Histoires ordinaires, avec des extraits de ses films : René Vautier, le citoyen cinéaste, n'a jamais désarmé par Michel Rouger
- l'Algérie en flammes, 1958, un film de 22' mis en ligne par les archives de la télévision algérienne
- une émission de radio sur RFI, avec sa fille Moïra et Olivier Azam, de la coopérative les Mutins de Pangée

enfin, la page facebook René Vautier, caméra coup de poing
sur laquelle vous trouverez régulièrement des images inédites, témoignages et agenda autour de ses films